• Patrick Gautreau

THERMOGRAPHIE : MYTHES ET RÉALITÉS

thermographie

La thermographie est loin d’être une nouvelle technologie en inspection de bâtiment. Hors de prix à une époque pas si lointaine, le coût maintenant réduit des appareils a grandement facilité l’accessibilité aux caméras thermographiques pour un bon nombre de professionnels. Parfois pour le meilleur, mais aussi pour le pire.

VOIR AU TRAVERS DES MURS

Désamorçons un premier mythe : la caméra thermographique ne permet pas de voir au travers des murs. Ce n’est pas un appareil à rayons X!

Mais que fait-elle au juste? La majorité des clients qui appellent nos bureaux pour demander un relevé thermographique ne savent pas réellement en quoi consiste cette technologie ni comment elle pourra les aider à résoudre leur problème.

En fait, la caméra thermique permet de distinguer les différentiels de température émanant des surfaces ou des objets. Elle détecte donc la chaleur émise; ni plus ni moins. C’est un outil d’aide au diagnostic.

Grâce à ces différences de température, la thermographie peut servir à détecter :

• Les défaillances de l’isolation ;

• L’infiltration et l’exfiltration d’air ;

• Les matériaux imprégnés d’humidité ;

• Les infiltrations d’eau ;

• Les dangers électriques ;

• La surchauffe de composantes mécaniques, etc.

Il faut toutefois savoir que certains de ces problèmes produiront des images similaires à la caméra thermographique. C’est pourquoi l’apport d’un spécialiste en bâtiment est essentiel.

TOUS DES THERMOGRAPHES?

On peut aujourd’hui avoir accès à une caméra thermographique pour quelques milliers de dollars. Ces appareils sont aussi maintenant disponibles dans certaines grandes chaines de magasins. Un fabricant très connu a même créé un adaptateur pour iPhone! Très bientôt, les caméras thermographique seront accessibles à tous. En contrepartie, des vendeurs ou des entrepreneurs sans scrupule profiteront de l’aspect spectaculaire ou impressionnant que procurent ces images très colorées pour amplifier des problèmes mineurs ou en créer là où il n’en existe pas.

Le spécialiste avec lequel vous faites affaire devrait donc être indépendant et idéalement membre d’un ordre professionnel (architecte, ingénieur, technologue), car ce sont davantage son expérience et, surtout, ses compétences qui seront déterminantes dans l’utilisation qu’il fera de cet appareil.

Il y a deux types de spécialistes avec une caméra thermique: celui qui énumère les défauts observés… et celui qui cherche réellement la cause du problème et propose des solutions.

Le premier vous fournira probablement un rapport très détaillé, avec de belles images colorées. Cependant, aucune cause précise ne sera identifiée et aucun moyen pour corriger la situation ne sera proposé. Pire, il vous proposera sûrement de consulter d’autres spécialistes. Plusieurs de nos clients ont vécu une telle situation et nous demandent de réviser des rapports incomplets de prétendus spécialistes.

Le second fera d’abord une inspection visuelle et emploiera ses compétences en sciences du bâtiment bien avant de sortir la caméra de sa valise! Il comprend les avantages, mais aussi les limites de la caméra et connait les autres moyens mis à sa disposition pour effectuer un bon diagnostic. Il conclura fort probablement qu’il est primordial de faire des ouvertures afin de valider la cause du problème.

Bien entendu, il existe des certifications pour l’utilisation de caméras thermographiques. Elles sont souvent émises ou commanditées par les fabricants de ces caméras. Par contre, il n’y a pas de prérequis demandés en sciences du bâtiment pour les utilisateurs de cette technologie. Conséquemment, il est important que le professionnel qui effectuera l’analyse des photographies thermiques suive un protocole précis et détienne des compétences reconnues au-delà de ces certifications.

PREMIER EXEMPLE PRATIQUE : IL FAIT FROID CHEZ MOI

La thermographie peut servir à détecter des défectuosités de construction qui créent des exfiltrations d’air et des pertes de chaleur. L’imagerie thermique peut aisément faire ressortir un manque d’isolation par exemple. Il sera alors possible de proposer des travaux correctifs et ainsi réduire les frais de chauffage.

Il est toutefois essentiel de savoir qu’une limitation saisonnière importante existe : il doit faire froid à l’extérieur avant de faire des relevés! Il doit y avoir une différence minimale d’au moins 15oC (idéalement plus) entre l’air intérieur et extérieur pour que la thermographie soit réellement efficace dans une telle situation!

De plus, soyez très critiques sur les résultats qui vous seront présentés. Vous parle-t-on d’un problème grave ou d’éléments normaux qui affectent généralement des bâtiments plus âgés ou de construction équivalente à la vôtre? Est-ce que la correction de ces défauts sera économiquement viable comparativement aux bénéfices escomptés? Surtout, les travaux d’amélioration peuvent-ils attendre et être réalisés lors de prochaines rénovations pour réduire encore plus les coûts?

Un professionnel du bâtiment dûment formé saura répondre à ces questions et vous préparer un plan d’intervention ou d’entretien personnalisé à votre situation.

DEUXIÈME EXEMPLE PRATIQUE : IL PLEUT PAR MON PLAFOND

Dans le cas d’une infiltration d’eau, la caméra thermographique permet souvent d’en connaître l’ampleur. Elle facilite le diagnostic et donne de bons indices quant à la source du problème, comme la plomberie, la toiture, un mur ou une fenêtre.

Par contre, comme elle ne permet pas de voir au travers des murs, elle ne peut confirmer à elle seule la cause exacte du problème. Pour cela, l’expert doit employer ses connaissances techniques, réaliser des ouvertures et parfois même procéder à des vérifications plus exhaustives, comme des tests d’arrosage.

La thermographie ne permet pas non plus de détecter ni la moisissure ni les champignons. Il faut pour cela employer d’autres types d’analyses.

Finalement, dans le cas d’un dossier en litige ou en vue d’un procès, le seul usage de photos thermiques ne saurait être une preuve probante.

En sommes, avant d’investir aveuglément sur un relevé thermographique, nous vous recommandons fortement de consulter au préalable un professionnel du bâtiment.

NOS SERVICES :

Notre équipe comprend des thermographes certifiés en investigation de bâtiment, membres d’un ordre professionnel et experts en bâtiment. N’hésitez pas à nous contacter pour toutes questions et obtenir de plus amples détails sur nos services.

NIVOEX inc., expert en bâtiment

T : 450-695-1265 Sans frais : 1-855-595-1265 info@nivoex.com

#isolation #Thermographie #thermique #infiltrationdeau #Thermographe

9 vues0 commentaire